• An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
1

Prix Roi Baudoin
DĂ©veloppement 2002


Vous savez que Voix Libres a été retenu parmi les 5 finalistes pour un grand prix d’excellence décerné par la Fondation du Roi Baudouin (Belgique). La délégation du comité de sélection, comité indépendant de la Fondation, a rencontré Voces Libres en Bolivie et a été fort impressionnée par son dynamisme.

Elisabeth Drory, socio-économiste du développement, et Carl Pansaerts, journaliste, ont relevé ce qui constitue à leurs yeux les points forts de la démarche:

Jury du Prix Roi Baudouin 2002

Elizabeth et Carl dans l'entreprise de réinsertion
des prisonniers joailliers Ă  Cochabamba.

  • Pertinence totale : pas question d’apporter des idĂ©es toutes faites : les actions sont gĂ©nĂ©rĂ©es sur place, dĂ©finies et portĂ©es par les habitants pour rĂ©pondre Ă  leurs besoins immĂ©diats et dĂ©velopper leur compĂ©tence et leur autonomie.

  • Grande EfficacitĂ© : aucun problème n’est laissĂ© en suspens sans qu’il se trouve quelqu’un pour s’y atteler immĂ©diatement. La progression des rĂ©sultats est exponentielle. De plus, les projet sont très bien documentĂ©s : des rapports circonstanciĂ©s et rĂ©guliers sont rĂ©digĂ©s par chaque responsable, mĂŞme les très jeunes sont bien au courant des logiques qui sous-tendent les diffĂ©rents programmes.

  • Efficience exceptionnelle due Ă  l’engagement personnel de tous les membres du rĂ©seau, tant en Europe qu’en Bolivie et Ă  la grande proximitĂ© crĂ©Ă©e par un Ă©change permanent d’informations. L’envergure des rĂ©sultats est remarquable par rapport aux moyens financiers consacrĂ©s.

  • ViabilitĂ© : Voces Libres ne dĂ©pend pas d’un personnage charismatique mais repose sur un rĂ©seau de professionnels et de jeunes leaders, garçons et filles, plus engagĂ©s et compĂ©tents les uns que les autres. De plus, l’accent est mis sur la durabilitĂ© des actions et sur l’autonomie des gens, bien plus que sur la durabilitĂ© de la structure. La plus grande force de VL est la solidaritĂ© de ceux qui l’animent.

  • OriginalitĂ© : il ne s’agit pas d’un projet de dĂ©veloppement classique. Il n'existe sans doute pas d'autre ONG au monde qui ose le micro crĂ©dit avec des jeunes mineurs, des prisonniers ou des enfants de la rue ou des ordures. Il est fait appel Ă  une combinaison de techniques traditionnelles (troc, walipinas) et novatrices (monnaie sociale). Enfin, l’alphabĂ©tisation et la formation professionnelle, en alternance avec le travail rĂ©pondent Ă  une stratĂ©gie particulièrement bien adaptĂ©e.

  • RĂ©plicabilitĂ© de l’approche et de certaines techniques utilisĂ©es en Bolivie, notamment pour le dĂ©veloppement rural d’autres zones montagneuses.

Impressionnantes, les femmes !

En raison de l’émigration d’une part, et parce que VL s’adresse vraiment aux plus pauvres d’autre part, 80% des bénéficiaires sont des femmes. Elles ne sont pas seulement des bénéficiaires, mais plutôt de véritables actrices de développement; elles sont présentes à tous les échelons dans l’administration et la gestion de VL, dans l’enseignement et parmi les représentantes des communautés. Ces dernières, des femmes rurales devenues des leaders, sont particulièrement impressionnantes : elles n’hésitent pas à porter la voix de leur famille ou de leur communauté devant une grande assemblée. En dépit du machisme ambiant, elles affirment leurs positions et sont reconnues comme interlocutrices, à part entière. Finalement, ceux et celles qui ont le plus souffert deviennent les leaders les plus forts.

L’approche développée par Voix Libres est très "féminine", il s’agit d’une stratégie qui laisse une grande place pour la spontanéité et l’amour. C’est aussi une approche globale, qui part de l’être profond, intérieur, pour élargir ses possibilités mentales, psychologiques, économiques au développement de tout l’être et de tous les êtres. Il s’agit d’un formidable pari sur les compétences réelles des êtres que l’on considère habituellement comme “les plus démunis”. Mais pour que se réveillent ces compétences, ces talents enfouis, il faut d’abord une grande qualité d’écoute et de coeur, ensuite des outils, une structure et un réseau fiable, capable de mobiliser une énergie sans limites...

La délégation a estimé que VL méritait de recevoir le prix pour plusieurs raisons: pour son attention dévolue à l’économie de proximité, système novateur, pour son choix radical et déterminé pour les plus marginaux de la société bolivienne, pour l’effet multiplicateur de tous les projets, pour la transposabilité de ses modes de faire et de certaines techniques (comme les walipinas), et surtout pour son respect des êtres, des traditions et de l’environnement. Le jury a finalement décerné le Prix à une grande organisation spécialisée dans le commerce équitable Fairtrade Labelling Organizations International, basée en Allemagne.

En fin de compte, vu la taille des autres finalistes, tout le réseau de Voix Libres peut vraiment se féliciter d’avoir été retenu pour la sélection finale de ce Prix International du Développement !

Elisabeth Drory et Carl Pansaerts,
Comité de sélection du Prix Roi Baudouin